Acter sur son projet de cœur, ce n’est pas « Lalaland » ni le monde des « Bisounours »

November 7, 2019

En 2015, ma vie a pris un virage à 360 degrés et j’ai sauté tête baissée dans le développement personnel et choisi d’en faire mon métier.

 

Ce weekend, alors que je passais quelques jours avec ma famille, ma nièce m’a demandé de m’interviewer sur mon travail, de décrire mes tâches du quotidien, ce que j’aime le plus et ce que j’aime le moins dans mon métier de ‘life coach’ et j’ai trouvé cette réflexion très intéressante.

 

Mon ego s’est tout de suite manifesté en mode ‘mais j’adore TOUT dans mon travail, c’est pour cela que je l’ai choisi’ mais, après quelques minutes de réflexion, je me devais d’être très honnête avec moi-même, et ma nièce, pour son interview à rendre à son professeur de technologie (je ne vois pas le rapport avec la techno mais bon…) 😊

 

Je suis la première à booster mes clientes de nature ‘entreprenantes’ pour qu’elles mettent en action leur projet de cœur, qu’elle se lancent dans leur passion et mission de vie car, selon moi, il n’y a rien de plus épanouissant que de faire ce que l’on aime et d’être rémunérée pour ça !

 

Il n’y a rien de plus beau que lorsqu’on donne raison à ce cher Confucius qui a dit « choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie ».

 

Cependant, petit bémol à cette belle citation et, bien sûr, cela n’est que mon avis personnel :

 

L’entrepreneuriat n’est pas fait pour tout le monde.

 

 

Pourquoi ?

 

Parce qu’il faut comprendre que devenir entrepreneur c’est devenir un gestionnaire d’entreprise, un patron, un leader, un commercial, un stratégiste, un comptable, un avocat, un communiquant et j’en passe. Il faut apprendre tous les outils qui nous permettent de gérer notre entreprise.

 

C’est-à-dire qu’en ce qui me concerne, au-delà d’être coach, il m’a fallu apprendre à créer un business plan, un budget, comprendre le marketing digital, le droit des affaires, comprendre les chiffres et gérer mes comptes (mon gros point faible) car un projet de cœur qui ne rapporte rien peut vite devenir un projet de ‘rancœur’.

 

Quand j’ai choisi de devenir coach et d’en faire mon métier, j’avais sous-estimé la quantité de travail et de connaissances qu’il était nécessaire d’accumuler lorsqu’on se lance dans un tel projet.

 

C’est donc pour cette raison que je pense qu’on n’a pas tous cette capacité : quand on est entrepreneur on est souvent seul(e), on se pose mille questions, on doit faire face à nos peurs, nos doutes, on a besoin d’aide mais très peu de moyen (surtout quand on débute) alors je ne vais pas vous encourager à suivre vos projets de cœur sans vous challenger avec ces quelques questions :

 

  • Etes-vous prêt à faire de votre projet de cœur votre priorité numéro 1 ?

  • Etes-vous prêt à réduire votre confort de vie, réduire votre budget et à renoncer à la sécurité financière qui vous assure un salaire mensuel aujourd’hui ?

  • Avez-vous suffisamment d’économie pour vivre 2 ans pour développer votre entreprise ?

  • Savez-vous qui peut vous accompagner dans votre projet, qui peut vous soutenir ?

  • Avez-vous la résilience nécessaire pour ne pas abandonner et continuer, même quand rien ne bouge ? (la période de semence peut parfois paraître longue même si elle est nécessaire).

  • Etes-vous prêt à vous remettre en question, à prendre conseil auprès de ceux qui ont fait ce chemin (et réussi) avant vous et à faire évoluer votre projet et vos idées ?

En ce qui me concerne, j’ai toujours eu la chance d’être dotée d’une forte résilience (merci à mes parents qui nous ont transmis cette compétence), que j’ai continué de développer avec les années ; la résilience s’apprend, se construit et s’entretient au quotidien et c’est cette force mentale qui me permet de développer et de faire fleurir mon activité de coaching, (sans oublier mes coachs, mentors et partenaires).

 

Si vous avez ce feu en vous, cette passion, ce projet qui vous tient à cœur, ALLEZ-Y, foncez mais ne prenez pas celui-ci à la légère, il demandera COMPROMIS, FOCUS et RESILIENCE.

 

Au-delà de ça, je n’ai aucun regret, bien au contraire, et j’encourage tous ceux et celles qui ont cette petite étincelle au fond du cœur à la faire grandir, car, sur le long terme, cette petite étincelle deviendra flamme et cette belle flamme sera simplement l’expression de votre âme, en train de grandir et de vivre son épanouissement le plus total !

 

Compromis, focus et résilience, vos 3 clés pour faire fleurir votre projet de cœur et faire vibrer votre moi intérieur.

 

 

 

 

Please reload