La chance existe-t-elle vraiment ?


Très souvent, on m'a dit « t’en as de la chance ! ».


En 2000, je suis partie à Londres où je suis restée 17 ans, et quand mes amis, ma famille venaient me rendre visite, ils me disaient ‘tu as de la chance de vivre à Londres, quelle superbe ville, quel buzz’.


Quelques années plus tard, j’avais un poste de manager de projet qui m’a emmenée aux quatre coins du monde : Je voyageais en business classe, je restais dans les hôtels 5 étoiles et je découvrais beaucoup de cultures différentes et on me disait ‘tu en as de la chance de travailler pour cette boîte, tu en as de la chance de voyager autant…’


Pour moi, ce n'est pas de la chance. La chance, c'est une SUCCESSION DE CHOIX que l'on fait à chaque instant et, pour pouvoir faire ces choix, encore faut-il avoir une VISION. Parce que faire des choix c'est bien, mais parfois la vie nous présente un choix A et un choix B. Mais si nous, on a envie de faire le choix C ou D, encore faut-il avoir pris le temps de se questionner sur ce que l’on veut vraiment dans notre vie. Quand j’ai découvert le coaching en 2015, j’ai réalisé l’importance d’être VISIONNAIRE, l’importance de se poser, de planifier, de se projeter et de créer, à chaque instant, la vie que l’on souhaite au plus profond de nous : celle qui est alignée à nos valeurs, à nos envies celle qui nous fait vibrer, et non pas celle qui est née de nos conditionnements, de nos souffrances ou de notre éducation.


Dès mon adolescence, j’ai eu envie de casser les codes, j’avais des envies de voyages, de vie citadine (j’ai été élevée dans une ferme en Normandie), d’aventures, d’inconnu, j’avais envie de « sortir des clous » (pour une Clouet, ça a du sens !), d’être différente, de m’affirmer dans une vie à l’étranger, de partir seule, sans maîtriser la langue, sans argent mais en me disant que cette aventure, elle valait le coup d’être vécue, j’avais besoin de me prouver à moi-même que j’en étais capable.


J’ai fait des CHOIX, j’ai sauté dans le vide, à plein de reprises ; j’ai regardé mes peurs bien en face et j’y suis allée en faisant pleinement confiance en la vie. Ce n’est pas de la chance.


Aujourd'hui, je vis à Aix-en-Provence, c’est une décision difficile que j’ai prise en 2017 quand j’ai décidé de quitter Londres après 17 ans de vie là-bas ; un choix difficile car je quittais mon travail, mes amis, ma vie citadine et Londres, ma ville de cœur mais cette décision était alignée avec ma vision sur le long terme : je sentais que je ne voulais plus vivre sous la grisaille, j’avais besoin d’air frais, de nature, de soleil alors j’ai fait le grand saut et j’ai décidé de m’installer dans le sud où je n’avais que très peu de contact (un des mes 3 frères et une amie proche).


Aujourd’hui, on me dit: « tu en as de la chance de vivre dans cette si belle région, au soleil…tu as de la chance d’avoir pu créer ton activité de coaching en ligne, tu peux voyager partout dans le monde et continue à travailler…tu en as de la chance de pouvoir aller te baigner dans la mer quand tu as envie, tu en as de la chance de pouvoir faire des randos dans la semaine… ».


Ce n’est pas de la chance. J'ai fait des choix, certains m’ont demandé beaucoup de COURAGE : c'était comme si je me jetais dans le vide en sachant qu'il y avait un parachute mais sans savoir quand il allait s'ouvrir. Je me suis retrouvée dans des situations compliquées, j’ai eu peur, je me suis sentie seule, parfois désespérée, j’ai douté mais je n’ai jamais lâché MA VISION : il a fallu que je m'accroche à cette vision, il a fallu que je me dise que la vie allait me guider, que ce choix était bon pour moi et bon pour ma vision sur le long terme. Et, dans ces moments difficiles, mon petit parachute s’est ouvert, des personnes (que j’appelle mes petits anges terrestres) sont venues à moi, m’ont ouvert leurs portes, leurs bras, leurs cœurs, à chaque fois, sans exception.


Aujourd'hui, on peut dire que J'AI DE LA CHANCE :

  • Je vis dans une région magnifique ou le ciel bleu est la règle, non l’exception.

  • J’ai reconstruit un nouveau réseau d’amis qui me sont chers et je me suis rapprochée de ma famille.

  • J'accompagne mes clientes en visio partout dans le monde : au Japon, à New York, en Afrique, en France et en Suisse, je suis maître de mon emploi du temps et je peux continuer à pratiquer mon Anglais par la même occasion.

  • Parfois, en plein milieu de semaine, je pars à la plage ou en rando, je prends ma journée, je ne travaille pas car je n’en ai pas envie ou l’énergie.


Mon travail aujourd’hui n’est pas du travail, c’est ma passion ; alors qu’on soit lundi, samedi, dimanche, ça ne change rien pour moi car ce n’est que du bonheur : je fais un métier que j'aime, je transmets mes connaissances et j’aide mes clients à avancer dans leur chemin de vie, j’ai le sentiment d’être utile, de contribuer à un monde meilleur, à un ‘humain meilleur ‘ et cette contribution m’anime au plus profond de mon être alors, oui, on peut dire que j'ai de la chance.


Cette chance, ça fait des années que je la CULTIVE,

Ça fait des années que je VISUALISE ma vie,

Ça fait des années que je fais des CHOIX alignés à mon être, des années que je me pose des objectifs pour y parvenir ;

Ça fait des années que j’ai CONFIANCE en la vie car je sais qu’il y a un plan divin qui nous guide à chaque instant et qui nous pousse dans la bonne direction, et pour moi, c’est ça la FOI.


Aujourd’hui, je vous invite à créer votre propre chance, à faire vos propres choix, à faire de VRAIS CHOIX, à VISUALISER votre vie idéale, vos rêves, dénués des peurs et des conditionnements ; certains choix sont difficiles, ils demandent des COMPROMIS et du COURAGE mais quand on a une VISION, ces compromis valent vraiment le coup alors, je vous encourage aujourd'hui à faire de nouveaux choix et à activer cette chance qui est déjà en vous, tout simplement.


« Le destin n’est pas une question de chance. C’est une question de choix. » William Jennings Bryan








20 views